Sélectionner une page

Qu’est-ce que l’intuition ?

Si l’on s’en tient à sa stricte définition, l’intuition est la connaissance directe, immédiate, de la vérité, sans recours au raisonnement, à l’expérience.

 

En cherchant les synonymes, j’ai été agréablement surprise d’y trouver, entre autre,  « la préscience », qui est la connaissance de l’avenir …

Aïe aïe aïe, on en vient à quelque chose de totalement irrationnel, voire de mystique, les « pragmatiques terre à terre bien carrés » commencent déjà à reculer et pourtant, en continuant les recherches, on trouve bien sûr les citations; notamment celles d’Albert Einstein, qui affectionnait beaucoup son intuition.  

C’est là normalement que je récupère les « pragmatiques terre à terre bla, bla… » ; parce que, bon, on peut douter, se gausser sur Nostradamus et consorts, mais Einstein, tout de même, il en impose généralement.

 

Voyons donc ce que ce cher Albert nous en disait :

 

« Le mental intuitif est un don sacré et le mental rationnel est un serviteur fidèle. Nous avons créé une société qui honore le serviteur et a oublié le don. »

 



Il l’a définissait même comme une sensation au bout des doigts, ou « des mouches ». S’il prenait sa craie pour résoudre une équation et ne sentait pas ces mouches, il savait qu’il n’était pas sur la bonne voie. Il effaçait et recommençait jusqu’à les ressentir et laissait alors son mental rationnel faire le reste, persuadé que les deux étaient étroitement liés.

 

J’ai décidé de faire partie de ceux qui honorent le don, pour mieux servir le mental. C’est ce que je fais au mieux dans ma pratique de coach et d’hypnothérapeute.

 

Je n’ai certes pas son génie, mais cela me rassure quelque peu de pouvoir me reposer sur l’homme qu’il était.

 

Dans mon cas, je la définis comme des papillons dans le ventre.

J’en ai deux sortes, les blancs et les noirs. C’est presque devenu un jeu familial. Si quelqu’un veut acheter une voiture, une tondeuse ou tout autre chose aussi passionnante d’occasion, je reçois un lien avec l’annonce et en objet « papillons blancs ou papillons noirs ? »

 

Je ne suis pas peu fière de constater que depuis quelques temps, mes missions papillons sont plus sérieuses et peuvent concerner un terrain, une maison à construire, à retaper, un entrepreneur à engager, etc.

Et ces demandes peuvent même venir de certains « pragmatiques bla bla », vous avez compris…

 

J’ai pris du galon !

 

Je ne me souviens pas avoir regretté de l’avoir suivie, par contre les exemples inverses sont légions.

 

Et comme pour tout, activer son intuition pour aider des proches, des clients, des coachés, est bien plus simple que de reconnaître

les signes pour soi. Il en est de ceci comme de beaucoup de choses, la vision pour autrui est souvent plus claire.

Mon intuition m’aide bien sûr dans ma pratique de coach ou d’hypno-thérapeute. Je ressens réellement, intuitivement, les mots qui vont adoucir les maux, le chemin à suivre pour la réalisation d’un projet, qu’il soit personnel ou professionnel.

Heureusement, grâce aux nouvelles approches des neurosciences, on commence à regarder les personnes intuitives de manière différente.

 

Nous ne sommes plus des extra-terrestres, des médiums, des sorcièr(e)s et ne sommes plus depuis longtemps promises au bûcher.

 


Suivez la, écoutez la, apprenez à la reconnaître, à la différencier d’une simple envie, d’une idée sans importance.

 

Tout le monde a-t-il de l’intuition ?

 

Oui, mais tout le monde ne la reconnaît pas. L’intuition, de par sa définition, est fulgurante, irraisonnée (ce qui ne veut pas dire folle).

J’ai lu ici et là plusieurs techniques pour l’activer ; comme se mettre au calme, se poser pour se centrer sur la question qui nous préoccupe et la laisser venir, l’écouter.

Je ne dis pas que ces allégations sont fausses, je m’interroge sur la divergence entre ces propos et la définition première. Comment une émotion qualifiée de « vérité immédiate, sans recours au raisonnement », peut-elle, tout à coup, être contrôlée, raisonnée ?

 

Certes, être détendu et à l’écoute de son corps, rester zen et conscient, en méditation ou pas, facilite l’accueil de nos émotions, toutes…

 

Les quatre autres questions…

 

Qu’en est – il de votre intuition ?

Vous est-il arrivé de penser « Je le savais !,  j’aurais dû » ou à l’inverse, » je n’aurais pas dû » ?

Oui bien sûr.

Comment l’appelez – vous ?

La petite voix, les mouches, les fourmis, les papillons, les tremblements, les contractions musculaires, la paralysie…
On a tous notre définition, et elle est bonne, assurément, puisque c’est la nôtre.

 

Je vous raconterai bientôt des situations, sérieuses ou rocambolesques, où mon intuition a été ma meilleure alliée ; et comme je ne manque pas d’auto dérision, j’irai peut-être jusqu’à vous raconter ces moments où j’aurais vraiment dû laisser faire mes papillons…

 

A bientôt,

Instinctive-toi.